La yole MASSALIA est la copie à l’identique de la chaloupe amirale de la frégate La Résolue saisie en 1796 par les anglais et conservée au musée de Dublin en Irlande. Ce bateau, dit « yole de Bantry » est le plus ancien bateau de construction française encore existant. Son histoire est exposée en détail sur le site de la Fédération Voile-Aviron, Ici
La yole amirale du Musée de Dublin

 

Construite par des jeunes en insertion sur le site de l'ENMM

La yole 1796 MASSALIA a été construite à Marseille d’octobre 1999 à juillet 2000 par l’association ARFADE, dans le cadre d’un chantier d’insertion de jeunes chômeurs, qui ont tous, depuis trouvé un emploi.
Le chantier a été hébergé dans le cadre prestigieux de l’Ecole Nationale de la Marine Marchande, à Pointe Rouge.

Lancée le 12 juillet 2000 au CMV

Lancée le 12 Juillet 2000 au Centre Municipal de Voile, elle est immédiatement partie pour participer aux manifestations du DEFI JEUNES MARINS 2000 organisées à Brest et Douarnenez dans le cadre de la rencontre internationale des voiliers de tradition BREST 2000.

Prix du Jury au Defi Jeunes Marins 2000

Armée par un équipage très néophyte, mais enthousiaste, qui a participé non seulement aux épreuves de navigation mais également aux épreuves de chants de marin (en provençal!), de matelotage et de culture maritime, la Yole MASSALIA a obtenu le prix spécial du Jury.

De nombreux déplacements

Depuis cette date, elle navigue à Marseille au départ du Centre Municipal de Voile (CMV)  Les sorties ont lieu en WE, selon la situation météo et la disponibilité de l’équipage.

Plusieurs fois par an, Massalia participe à des manifestations de mise en valeur du Patrimoine maritime vivant en déplacement, en Méditerranée (Gênes) ou en Bretagne (Douarnenez, Golf du Morbihan), parfois même à l’étranger (Lac Léman, Québec et le Saint Laurent en 2008, Vogalonga à Venise, …). Vous pourrez consulter sur ce site le journal de Bord de sa première année de navigation ainsi que le journal  illustré de nos activités depuis 2000.

Massalia à la Vogalonga 2004

Oh! Bonne Mère !!!!

En novembre 2008, suite à de graves difficultés financières de l’association qui l’a construite et qui en était  propriétaire, elle a été rachetée  grâce à une opération de « crowd funding », le «Massaliathon« , et est donc désormais la propriété entière de notre association.
L’histoire du Massaliathon est ici

Depuis, elle continue de naviguer,  toujours aussi fringante, et amoureusement entretenue par son équipage.

Fortunes de Mer

En Juin 2011 Massalia a été abordée en navigation par un voilier qui lui a refusé la priorité. La yole a chaviré, l’équipage a été sauvé (un blessé léger) par les marins pompiers mais la yole a subi de gros dégâts sur l’arrière tribord qui ont nécessité un long chantier de réparation sous la supervision de Olivier Auplat, son charpentier constructeur, dans le hangar de l’association amie Jenvar, à La Seyne.

Deux ans plus tard, elle sera de nouveau endommagée par un “pointu” à Bandol (c’est pointu un pointu !!!) et réparée au chantier Classic Works de la Ciotat.

Grosse frayeur

En mai 2016, on s’est fait une belle frayeur sur l’autoroute en rentrant de « Escale à Sete ». Le convoi routier a été accidenté sur l’autoroute près de Montpellier. Heureusement, il n’y a que de la tôle tordue et pas de blessés ni de sur-accident. Mais le véhicule tracteur de location est hors d’usage. Et notre fidèle remorque est morte.
RIP !
Notre chère yole s’en tire avec quelques égratignures de peinture.
Massalia a passé 20 jours en quarantaine dans un garage près de Montpellier avant de retrouver la base Nautique de Marseille grâce à l’intervention rapide et efficace de Norbert Pardessus, « Marin de la Route » et expert en transports de bateaux.
Bien calée sur le plateau du camion, on pouvait voir à quel point notre yole, qui a parfois l’air petite sur l’eau, en « bouche un coin » sur la route !!

Il nous a fallu relancer une opération de crowd-funding pour pouvoir acheter une remorque neuve.

Le carénage des 20 ans

Pour ses 20 ans, nous lui avons offert un carénage de grand luxe sous un barnum prêté par nos amis de GYPTIS.
Ce barnum s’est averré précieux pour travailler a l’abri du violent mistral qui s’est mis a souffler en ce mois de fevrier 2020

 

 

MASSALIA EXPULSEE DE MARSEILLE

Après 20 années de navigation sur la rade de Marseille, pour permettre les travaux préparatoires à la tenue des épreuves de voile des JO 2024, Massalia a dû quitter son ponton de la base du Roucas Blanc à la date du 01/01/2021, et pour un minimum de 4 ans.

Devant l’impossibilité de trouver un poste d’amarrage suffisamment sécurisé dans les ports de Marseille, grâce à nos amis de la yole JEMVAR de Toulon, Massalia a été accueillie pour trois mois au ponton “tradition” du Club Nautique de la Marine de Toulon.

La crise sanitaire du COVID-19 interdisant toute activité, Massalia y est restée confinée jusqu’en Avril 2021.

Malgré les restrictions sanitaires, une solution perenne a finalement pu être trouvée.

MASSALIA ACCUEILLIE A MARTIGUES

Grace à l’énergie de nos équipiers martégaux, des contacts fructueux ont été établis avec les dirigeants du Club de Voile de Martigues.

Désireux de développer à Martigues une activité de voile traditionnelle, ils ont accueilli avec enthousiasme la venue de la yole et nous ont proposé une place bien sécurisée et permettant des manœuvres faciles d’appareillage et de retour au ponton, à l’extrémité de la panne Sainte Anne.

MASSALIA SERA DONC DÉSORMAIS MARTÉGALE.

Avant de rejoindre le ponton, Massalia a fait un arret technique de 10 jours à Port Maritima, pour un nettoyage soigné de la coque et une remise en peinture.

Puis, c’est à l’aviron, contre le courant du canal de Caronte, qu’elle est venue prendre son poste par une belle journée du début mai.

Elle attends désormais ses équipiers pour de belles navigations de découverte  sur l’Étang de Berre.

LES AVENTURES DE NOTRE REMORQUE

Notre belle remorque coulait des jours tranquilles sur le campus de l’Ecole Nationale Maritime (ENSM) de Pointe Rouge, où s’etait tenu le chantier de construction de Massalia en 2000.

Helas, nous avons appris de façon inopinée et en plein confinement sanitaire en 2020 que notre remorque devait évacuer le site de toute urgence, sans préavis malgré notre convention signée, en raisons de gros travaux prévus à l’Ecole. Nous n’avions pas de solution.  Heureusement, nous avions prêté la remorque au chantier Aventure Pluriel de Cagnes sur Mer pour un transport encombrant, et le Chantier a accepté de stocker la remorque en attendant que nous puissions trouver une solution à proximité de la yole.

Une solution sera finalement trouvée auprès d’une entreprise de transport de Vitrolles qui, grâce à une opération de mécénat d’entreprise, accepte d’héberger la remorque sur leur parking.

Close Menu