Absence

En raison du Tour de France à la Voile, puis du Championnat de France de Glisse, la direction des Bases Nautiques nous a demandé d’évacuer la yole et sa remorque du site du CMV du 22 Juillet au 20 Aout.
Il n’y aura donc pas de navigation pendant cette période estivale.

Les navigations reprendront dès le retour de la yole fin aout, avec au programme la GRANDE PARADE de l’Office de la Mer le samedi 3 Septembre.
Bonnes vacances.

Massalia à l’Honneur

La yole Massalia à été affrétée par la Marine Nationale pour permettre de « débarquer » le chef d’Etat Major de la marine puis le Prefet Maritime de Méditerranée à Toulon, dans la plus pure tradition militaire.
Pour Massalia, c’est le retour à sa fonction d’origine, les yoles dites « de Bantry » étant en fait des « chaloupes amirales » dont la fonction principale en 1796 était de transporter les amiraux et officiers supérieurs.

Nos reporters vous raconteront cet évènement.

Massalia reviendra à Marseille dès que nous aurons une remorque pour aller la chercher.

FLUCTUAT nec MERGITUR

Massalia est de retour dans son élément ce samedi matin.
ELLE FLOTTE !!!! (et ne fait pas une goutte d’eau après un mois en plein soleil !!!).
On lui a soigné ses petits bobos et on lui a refait une beauté.
Et c’est toute belle que nous l’avons poussé à l’eau.
Un grand merci à nos amis de la yole ZOUMAI qui nous ont permis d’héberger Massalia sur leur remorque le temps des travaux.
Maintenant, il ne reste plus qu’a espérer que le mistral nous « lâche un peu les baskets » pour reprendre de belles sorties sur notre rade marseillaise.
Et puis … il va falloir acheter une nouvelle remorque pour participer le plus vite possible aux grandes fêtes maritimes.

RETOUR AU BERCAIL

On s’est fait une belle frayeur sur l’autoroute en rentrant de « Escale à Sete ».
Heureusement, il n’y a que de la tôle tordue. Mais notre fidèle remorque est morte.
RIP !
Massalia a passé 20 jours en quarantaine dans un garage près de Montpellier avant de retrouver la base Nautique de Marseille grâce à l’intervention rapide et efficace de Norbert Pardessus, « Marin de la Route » et expert en transports de bateaux.

Pardessus1Low

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien calée sur le plateau du camion, on pouvait voir à quel point notre yole, qui a parfois l’air petite sur l’eau, en « bouche un coin » sur la route !!

 

Pardessus2Low

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle est pour l’instant hébergée sur la remorque de nos amis de la yole ZouMai.

On va lui réparer quelques petits bobos et lui refaire une beauté avant de la rendre à son élément et à l’amour de ses équipiers pour profiter des beaux jours que nous attendons avec impatience.

MASSALIA a fait ESCALE A SETE

Du 25 au 28 mars, Massalia et son équipage, habillé de nos nouvelles vareuses, a participé à la grande fête maritime ESCALE A SETE pour les 350 ans du port.
Pendant trois jours, ce fut une fiesta grandiose, au milieu de nombreux très beaux bateaux anciens petits ou grands et de plusieurs grands voiliers de prestige  français dont la Marité, fraichement restaurée, et étrangers, venus de Russie, de Pologne, du Portugal, de Catalogne,  de Tchéquie (si si !!).

On s’est régalés de musiques et de folklore de tous les pays, les écossais en grande tenus et le bagad des bretons de Nimes (les bretons sont partout !!) assurant un show permanent. On s’est gavés d’huitres fraiches et charnues, de moules et de sèches à la sétoise, de poisson  arrosé généreusement de vin local.
Et on s’est fait plaisir à la voile et à l’aviron pour faire apprécier au public notre belle yole.

Le vendredi après un convoyage puis une mise à l’eau à la Plagette sur l’étang de Thau, nous avons fait connaissance avec le fort courant poussé dans les canaux sétois par le vent d’est.

SETE-Thau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il a fallu ramer bien en cadence et souquer dur pour passer sous les ponts après un « renterez partout » autoritaire du chef de bord, l’envergure de la yole à l’aviron étant trop grande pour passer, en espérant que le courant ne nous stoppera pas. Ce fut parfois délicat, et pour le dernier pont, le plus étroit, il a fallu s’y reprendre à deux fois et finalement accepter la remorque d’un zodiac ami pour pouvoir enfin traverser la fête et rejoindre notre quai d’amarrage au milieu des voiles latines.

SETE-canal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le samedi, grand beau temps et petit vent de nord, optimum pour aller naviguer sur l’étang de Thau après avoir visité la fête à l’aviron.  Deux longs bords à la voile sur un étang bien calme, puis retour à quai vers 16h, grand apéro à bord pour l’équipage et nos amis retrouvés sur la fête. Le stand des moules et des huitres, de l’autre côté du quai, nous assure un approvisionnement continu, et il y a d’autres spécialités pas loin !!!

SETE-apero

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche, le vent a tourné au sud-est et la météo n’est pas aussi mauvaise qu’annoncée. La situation est optimum pour aller naviguer devant le port. Après un appareillage en grand style devant un public attentif nous avons hissé dans l’avant-port avant d’aller naviguer « en père peinard » devant le Mont Saint Clair où nous n’avons pas manqué de saluer les mânes de Georges Brassens et Paul Valery. Retour au port dans la lumière de fin de journée, au milieu des amis de la tartane La Flâneuse, et des bettes , nacelles et catalanes à voile latine.

SETE-Bettes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le vent mollissant nous pousse quasiment jusqu’au quai où nous manœuvrons devant le public. Rebelotte pour un bon apéro.

SETE-a-quai

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi matin, très peu de vent et la logistique reprend ses droits. Il faut convoyer la remorque et les bagages à travers la fête vers la Plagette, et emmener le bateau à l’aviron jusqu’à l’étang de Thau pour la mise sur remorque et le retour à Marseille dans le trafic du lundi de Pâques. Les bons moments ont toujours une fin.

*************

Adieu Jean-Pierre

JeanPierreSix mois après le décès de Paul Le Joncour de Douarnenez,
c’est avec une profonde tristesse que nous apprenons le décès ce dimanche matin 18 octobre de
Jean-Pierre Journeau à Vannes.

Il était le président de Voile et Patrimoine dans le Golfe du Morbihan, une association qu’il a créée pour sauvegarder les bateaux de patrimoine de Bretagne Sud. Il était l’âme du chantier de La Villeneuve en Séné où il s’efforçait d’empêcher de mourir  yoles et bateaux à l’abandon. Il avait prêté une yole à notre association en juillet 2015 pour que nous puissions participer à La Semaine du Golfe et il était toujours prêt à faciliter la participation de chacun aux activités voile-aviron.

Jean-Pierre aura été l’un des moteurs principaux de la naissance des yoles de Bantry en France et de  notre fédé dont il est toujours resté un des piliers essentiels.
Sans lui, la FVA n’existerait pas.

Il était l’animateur de la flottille des yoles et des canots voile-aviron lors de chaque édition de la Semaine du Golfe.l’initiateur et il fut l’organisateur de l’Atlantic Challenge couplé au Défi Breton à l’été 2014 dans le Golfe du Morbihan, réunissant une quarantaine de yoles françaises et étrangères.

Acteur engagé depuis le début, soutien permanent et efficace de nos projets, il était discret, toujours souriant et chaleureux. Il avait toujours la solution, et la convivialité était son credo. Il n’arrivait jamais sans une grosse bourriche d’huitres du Golfe accompagnée d’un bon vin blanc partagés sans façons autour d’un bout de table.
Il se sera usé jusqu’au bout au service des autres, en particulier des gens défavorisés, pour nos yoles, pour les jeunes, pour nous transmettre son amour des bateaux de patrimoine.

Il a fait face avec courage à la maladie et il a tenu jusqu’au bout à rester l’animateur et le passeur qu’il a toujours été.
C’est un grand Monsieur, une forte personnalité, et une belle âme qui nous quitte, mais son souvenir restera parmi nous.

A Brigitte, à ses amis de son association, nous transmettons  toutes nos très vives condoléances

KENAVO Jean-Pierre

 

Massalia sur les sites Webs

Voici  des sites web qui font échos aux activités de Massalia:

Un reportage sympa de Sabine sur la Fête du carénage le 01 février 2014 avec les photos JPG
http://www.boudmer.org/Fi[…]ier-en-avant-la.html

Le reportage humoristique d’un yoleur inconnu sur l’inauguration du Vieux Port le 2 mars 2013 par la yole MASSALIA. Ce reportage était à l’adresse <http://www.porte-a-faux.com/> mais il a hélas disparu. Si quelqu’un le retrouve nous serons heureux de remettre le lien sur ce site.

Sortie du 17 juillet 2015

BaignadeVendredi 17 juillet petite sortie tranquille :après une légère frayeur due au déplacement de notre yole à l’autre bout de la base par la direction du CMV puis la présentation des avirons aux débutantes. Départ vers 17h30 : quelques bords à la voile avec une petite brise gentillette et cap sur l’ilot Gaby pour mouillage bain très apprécié petit apéro puis retour au CMV à l’aviron avant l’heure fatidique de 21h de peur que nos voitures se transforment en citrouilles …
Opération à renouveler avec peut être un RDV à 16h30 pour tous ceux qui peuvent et qui préparent la yole pour espérer un décollage à 17 h et profiter un peu de la brise de l’après-midi.

Posté par Laure

 

La Route de l’amitié

RouteAmitié 2La route de l’amitié, c’est un événement qui a lieu tous les deux ans.

La 9ème Edition avait lieu du 24 juillet au 2 Aout 2015.

Ce sont dix jours de randonnée maritime, qui s’organisent de façon collective entre Audierne et le Golfe du Morbihan avec sac de mer et sac de terre légers!), dans une ambiance très conviviale et joyeuse et une organisation bien rôdée… tout en faisant du sport et en apprenant des notions utiles à la navigation. Pour les yoles, c’est une aventure particulière et exigeante car on va de port en port, en pleine mer et les étapes peuvent atteindre 35 voire 40 miles dans la journée. Si le vent n’est pas favorable, la navigation peut être réduite à un remorquage de 5 heures d’un port à un autre, ou même, 6 heures d’aviron d’affilé si il y a pétrole…. Par contre si le vent est favorable, (ce qui est souvent  le cas), l’aventure est fabuleuse, surtout quand nous remontons toute la flotte avec notre coursier des mers ultra rapide. A chaque étape, l’hébergement est spartiate (gymnase et tapis de sols) mais l’accueil dans les ports est plus que chaleureux avec des fêtes et des rencontres inoubliables.

Le nombre de bateaux admis à s’inscrire étant limité pour des raisons de sécurité et d’accueil dans les ports, nous n’avons pu inscrire Massalia, mais la tentation de participer a été trop forte.

Nous sommes donc montés en Bretagne (4 équipiers par la route, et un en avion), sans notre Yole Massalia pour compléter les équipages de nos amis Bretons, sur les yole An Erminnig (Sené) et Spered ar Mor (Guilvinec)

C’est une route qui commence à Audierne, et longe les côtes sud de Bretagne, par étapes (chaque jour nous dormons dans un nouveau port), pour finir au Bono dans le Golfe du Morbihan. (Voir le parcours sur la page Facebook de l’organisation : Facebook= route-de-l-amitié).

Des bateaux traditionnels ( 4 Yoles de Bantry, une Baleinière, une yole de Ness, des Sinagos…) et modernes se côtoient et font ensemble cette route bien balisée. Nous nous retrouvons chaque soir autour d’un pot offert et servi par une équipe de bénévoles formidables!

RouteAmitié 1Des étapes sublimes (balades, visites, baignades…), des navigations mémorables et surtout, des échanges et des liens qui se créent autour d’une passion commune pour la culture maritime, l’océan, et la fête (feux d’artifices, chants de marin,  festnoz, etc…).

Je vous avoue, chaque fois c’est une nouvelle aventure!

Posté par Carole