Le Carénage des 20 ans

Le Carénage des 20 ans

Notre belle yole a vingt ans, un âge respectable pour un bateau. C’est désormais une grande dame, courtisée par de nombreux marseillais qui viennent découvrir notre belle rade à son bord, les subtilités de la nage à l’aviron à l’ancienne, du gambeyage et des virements de bord.

A cette occasion, un sérieux lifting s’imposait et un chantier de carénage a été organisé sur la base nautique du Roucas, mené par une quinzaine d’amoureux et amoureuses prêts aux pires gymnastiques pour lui refaire une beauté.

Première étape: un grand nettoyage

En attente de shampoing

Tirée à terre sur sa remorque, elle a d’abord subi un nettoyage poussé de la coque au Karcher pour la libérer des berniques et autres concrétions disgracieuses qui squattaient sa belle coque. Un travail de spécialiste courageux, couché sous la remorque et copieusement arrosé, en plein mois de février !!

Après dépose de tout l’armement, des flottabilités et des planchers, ce fut ensuite le grand nettoyage / décapage au Karcher de l’intérieur de la coque, dans ses moindres recoins puis assèchement à l’éponge, aidé par un petit mistralou, heureusement pas trop frisquet. Après une inspection minutieuse à la recherche de bobos à soigner, on attaque le décapage complet des fonds à la gratte et pistolet à air chaud, pour une inspection soignée de l’état du bois (les fonds étant en général plein d’eau de pluie, néfaste pour le bois).

Pendant ce temps, on monte la tente

Pendant ce temps-là, une deuxième équipe est parti louer un véhicule pour récupérer la tente (4m x 12m) que nos amis de Gyptis nous ont prêté pour pouvoir mettre la yole à l’abri pendant le chantier. A peine livrée, après consultation du manuel de montage (alias « la bible ») s’est engagé le travail de montage de ce puzzle compliqué de tubes divers, embouts d’assemblage multiples, étais, tendeurs, bâches, sangles, sandows et « sardines » (du genre baleines)  pour encrer la tente au sol, mené par une fine équipe d’experts en une journée bien remplie.

Et c’est sous les applaudissements, que Massalia a été rentrée sous la tente pour y passer sa première nuit.

Elle va y rester un mois à l’abri du mistral qui ne va pas nous lâcher , sauf pour un bon coup de vent d’Est bien mouillé qui mettra à mal nos bâches latérales.

Résultat superbe et très apprécié, qui va nous permettre de travailler par tous les temps.

Les coups de vents (4) vont se succéder pendant un mois, avec des rafales à plus de 90kmh. La tente a souffert, mais a tenu le coup !!!!   Mais il aura fallu changer une centaine de sandows rompus qui tenaient les bâches latérales qui avaient un peu tendance à se prendre pour des spinnakers, environnement nautique oblige!! Et les rafales de vent d’Est réussiront  à déplacer la tente de 50 cm malgré les sangles d’ancrage!!!!

 

Deuxième etape: le grand décapage

Dés le lendemain, trois courageux, levés aux aurores, ont installé le chantier et poursuivi le travail de décapage des fonds. Une fois ce travail pénible terminé, s’engage un festival de ponceuses pour traiter les vieilles peintures des flancs intérieurs et des bancs, piquer et traiter la rouille des ferrures de mat et de safran.

Puis c’est le tour de la coque exterieure. 
Masticage au blious (mélange de mastic, de minium et d’huile de lin) des coutures, traitement des défauts et ponçage soigneux.

A vos pinceaux

La yole est enfin prête pour la peinture : Traitement au primaire des fonds et des interventions sous-marine, puis deux couches de blanc à l’intérieur, laque marine blanche à l’extérieur, peintures bleues des clins supérieurs, traitement antirouille et peinture des ferrures, peinture antifouling de la coque sous-marine et finalement, reprise soigneuse de la décoration conçue par John Pendray, Peintre officiel de la Marine.

Dernières retouches avec le remontage des planchers, le vernissage des taquet et sabots et des plats bords, puis réarmement de la coque (flottabilités, aussières etc…), et c’est enfin la mise a l’eau.

Et voilà !!!

Au final, une quinzaine de personnes, dont cinq ou six fidèles, auront travaillé un total de 480 heures sur un mois, pour que notre belle yole puisse dignement fêter ses vingt ans.

Close Menu